Chez Capiau, la vie d'un maraîcher

Partez à la rencontre des habitants du Marais Audomarois.

Que serait le marais Audomarois sans ses habitants ?

Que serait le marais Audomarois sans ses habitants ?

Partez à la rencontre d’Yves « Capiau », puisque c’est ainsi que le nomment les gens d’ici. Ce maraîcher partage avec vous son dernier jour de travail avant une retraite bien méritée.

Avant que cette dernière journée ne se termine, il vous invite, gratuitement, à découvrir avec lui les secrets de son cher marais Audomarois, aujourd’hui classé à l’UNESCO.

Avec les photos sorties de ses albums de famille, les outils qu’il a utilisés au cours de sa vie de maraîcher ou encore les films de ses jeunes années… C’est une vague d’émotions qui vous transporte tout au long de cette visite !

Yves « Capiau » vous accueille à bras ouverts

Gratuitement et tout au long de l’année à la Maison du Marais. D’abord, il contera à toute la famille comment s’est construit le marais Audomarois. Ensuite, il vous fera découvrir les métiers et les traditions qui rythment la vie de ses habitants. Enfin, Capiau vous fera prendre conscience de l’immense biodiversité qu’abrite le marais…

Informations pratiques

Moment d'ouverture

Lundi Fermé
Mardi 14:00 à 18:00
Mercredi 14:00 à 18:00
Jeudi 14:00 à 18:00
Vendredi 14:00 à 18:00
Samedi 14:00 à 18:00
Dimanche 14:00 à 18:00

Moyens de paiement

Carte bancaire

Carte bancaire

Chèques bancaires et postaux

Chèques bancaires et postaux

Chèques Vacances

Chèques Vacances

Espèces

Espèces

Mandats administratifs

Mandats administratifs

Information (s)

Animaux acceptés

Informations par téléphone au +33 3 21 11 96 10 ou par mail sur accueil@lamaisondumarais.com

Logo Omerveilleux Pass

Avantage(s) avec Omerveilleux Pass

Entrée gratuite avec Omerveilleux Pass.

Découvrir le PASS

Découvrez l’histoire du marais Audomarois

Découvrez l’histoire du marais Audomarois

La transformation d’un vaste marécage par l’Homme, le développement des zones d’habitation et de maraîchage, le travail de la terre et la préservation de cet espace unique… Découvrez ainsi l’histoire de cette terre hostile domestiquée par les moines de Saint Bertin dès le VIIème siècle.

Ses habitants, les « Brouckaillers » comme on les appelle, façonnent depuis plus de 13 siècles le visage de ce labyrinthe d’eau et de végétation, forteresse naturelle et écrin de biodiversité.

À la découverte du savoir-faire des maraîchers

À la découverte du savoir-faire des maraîchers

Par exemple, saviez-vous que le chou-fleur est cultivé depuis le début du XVIIIème siècle. A noter qu’il reste aujourd’hui encore le légume le plus produit dans le marais avec 5 millions de têtes chaque année.

Par ailleurs, même s’il existe de nombreuses variétés, la plus connu et la plus emblématique du marais Audomarois est le chou fleur Martinet (du nom de son créateur). C’est le premier à sortir de terre au début de la saison (fin mai – début juin).

Apprenez en plus sur la culture des légumes du marais...

Admirez l’évolution des techniques de maraîchage et de navigation au travers d’une exposition des outils caractéristiques du travail de la terre dans le marais. Un savoir-faire local rare qu’il est par conséquent primordial de préserver. La culture du chou-fleur ou encore l’utilisation de la ruie n’auront plus de secret pour vous.

Prenez place à la table d’Yves Capiau dans sa longère, habitat typique du marais Audomarois. Il souhaite partager avec vous quelques-uns de ses meilleurs souvenirs dans le marais.

Cet écosystème classé à l’UNESCO

Enfin, terminez votre visite en en apprenant plus sur les espèces emblématiques du marais. Et en premier, celles qui font de la faune et la flore maraîchères, un ensemble biologique exceptionnel. Apprenez également à mieux connaître les menaces environnementales qui pèsent sur la sauvegarde du marais Audomarois, aujourd’hui classé à l’UNESCO au titre du label « Man & Biosphere » en vue de valoriser la cohabitation de l’Homme et de la nature. En définitive, profitez d’une visite immersive, vivante et captivante adaptée à tous les publics.